Voici une liste de 41 de nos remords qui datent de y’a longtemps ou de y’a pas si longtemps…

Stéphanie B.

01) La fois où j’ai volé la corde à danser à ma voisine Marie-Pierre pis que mes parents m’ont obligée à aller la reporter. Au lieu de faire comme y avaient dit pis de cogner à la porte pour m’excuser, je l’ai juste remise là pis j’ai couru pour me sauver.

02) La fois où j’ai vendu dix piasses le tricycle à ma sœur pis que mes parents m’ont obligée à aller rendre l’argent pis chercher le bécycle. Là j’ai pas pu me sauver… ☹

03) La fois où j’ai fait écouter le Blair Witch Project à ma sœur de sept ans pis qu’elle a été possédée du diable dans ses rêves pendant un mois.

04) La fois où, quand j’avais trois ans, j’ai fait pipi sur le deck de la piscine de mon amie.

05) La fois où, quand j’avais onze ans, j’ai laissé mon chum parce que j’aimais pas ses orteils.

06) La fois où j’ai pawné la guitare que mon père m’avait achetée parce que j’avais pus une cenne. Pendant trois ans, j’ai inventé des excuses de marde pour expliquer que je l’avais pus.

07) La fois où j’ai tué une perdrix avec un douze. J’ai essayé parce que j’tais sûre de la manquer. Quand elle est tombée de l’arbre j’ai pleuré longtemps. En plus elle était toute déchiquetée pis on a pas pu la manger.

08) La fois où j’ai montré mes lolos à un gars plus jeune qui en avait jamais vu sans lui demander la permission.

09) La fois où ma chum pis moi on s’est sauvées en pleine nuit sans payer d’un appart qu’on avait loué au BC parce que le proprio qui habitait en bas avait l’air d’un déviant sexuel avec vingt chats.

10) La fois où j’ai volé la date à ma meilleure chum. Oui oui.

11) La fois où j’ai dit à tout le monde que Martin avait un petit zouiz.

Stéphanie P.

12) Je ne me considère pas comme une accro des jeux vidéos, mais à chaque fois que je vois le nombre d’heures que j’ai investies dans Angry Bird, j’ai mal.

13) La fois où en sixième année, le prof de musique avait créé des équipes et j’étais avec un certain Michael. J’avais dit haut et fort, « yark, pas Michael », et quelques minutes plus tard, je l’ai vu en larmes parce qu’il m’avait entendue… Ça m’a fendu le coeur et je me suis terriblement sentie mal. Ça a du être ma seule tentative de « bullying » dans ma vie. Mes excuses publiques à Michael.

14) La fois où j’ai déchiré le capuchon de la veste d’un petit gars dans mon autobus. Quand mes parents l’ont su, ils m’ont obligée à appeler le petit gars et à m’excuser auprès de lui et de sa mère! Je voulais chier dans mes culottes.

15) La fois où je suis tombée trois fois pendant ma routine de patinage artistique dans une compétition régionale à Chandler. Ça a été la fin de ma carrière sportive.

16) La fois où je me trouvais sur un jeu en hauteur dans la cour d’école et que j’ai chatouillé Le cuisto du plateau jusqu’à temps qu’il tombe en bas. Il s’est vraiment fait mal.

17) La fois que je gardais un enfant et que je lui ai dit, pendant qu’il mangeait un melon d’eau, que s’il avalait les pépins, un melon allait pousser dans son ventre. Il m’a crue.

18) La fois où je n’ai rien été capable de répliquer à un conseiller hautain et désagréable de la SAQ sur Ontario à qui j’avais demandé de me conseiller une bouteille de vin pour un cadeau. Je prépare encore ma vengeance.

19) La fois où j’ai accepté une « date » avec un gars qui me promettait « une journée surprise, dans un endroit surprise, ça va être fou, tu vas capoter, M.A.L.A.D.E. » Il m’a finalement traînée dans un festival de jeux vidéos où il a passé son temps à tester plein de consoles et le nouveau Zelda. Criss.

20) La fois où j’ai accepté de faire une publicité télévisée pour la boutique Croteau (a.k.a L’Aubainerie) à NR. Je me souviens du petit scénario que nous demandait de faire le réalisateur, dans le genre: « Ok, toé ma p’tite fille, tu vas sortir de la rangée de linge et toé mon p’tit gars, tu vas lui faire peur pis a va sursauter pis a va sourire à la caméra ». J’avais honte. J’ai jamais été capable de regarder la publicité.

21) La fois où je me suis chicanée férocement sur une scène devant 600 personnes pendant mon numéro de « roulades à deux » du cirque CARMANEW (le monde de la Gaspésie, vous savez de quoi je parle).

Samuel

22) La fois où j’ai renversé ma bière sur une sculpture dans un party de Noël chez mon boss pis qu’y m’a vu pis que j’ai fait comme si de rien était.

23) La fois où, quand j’avais onze ans, j’ai laissé ma blonde parce que j’aimais pas sa queue d’cheval.

24) La fois où j’ai organisé une fête pour mes dix ans pis que j’ai invité Michael par erreur parce que j’ai été porter une invitation dans sa boîte aux lettres en croyant que c’était chez un ami que j’voulais inviter pour vrai, pis que finalement j’ai appelé Michael pour le désinviter. (Oui, c’était le même Michael que celui dans l’histoire de Steph P… Pauvre Michael…)

25) La fois où j’ai cassé le doigt de mon cousin avec un batte de baseball pendant une pratique de mini-basket.

26) La fois où j’ai volé la corde neuve de mon père pour me faire une liane dans ma cabane dans l’arbre pis que je l’ai peinturée avec d’la peinture à l’eau verte pour pas qu’y se rende compte que c’était sa corde. … Y s’en est rendu compte.

27) La fois où, en troisième année, j’ai dit «Colette a pas d’bobettes!» à la maîtresse quand elle est passée devant nous avec sa jupe.

28) La fois où j’ai cassé le plafonnier dans la salle de jeu chez Xavier en faisant rebondir un gros bouncing ball sur la tête de Laurent.

29) La fois où Steph P. et moi avons fortement harcelé le DJ toute la soirée au karaoké pour qu’il nous mette «The Thong Song» de Sisqo. Quand il a finalement accepté et qu’on est montés sur la scène, on s’est rendu compte que le DJ avait raison; on connaissait pas les paroles pentoute dans le fond.

30) La fois chez la gardienne où on a foncé dans Pierre avec la balançoire pis qu’à cause de ça on a pas eu le droit d’avoir un arbre de Pâques cette année-là. J’ai jamais su c’était quoi un arbre de Pâques.

31) La fois où y’a une chauve-souris qui s’est sauvée dans la chambre de mes parents pis que je l’ai enfermée là pis que le lendemain je l’ai jamais retrouvée pis que je l’ai jamais dit.

Miléna

32) La fois où j’me suis levée la nuit pour déballer mon cadeau de Noël pis que je l’ai réemballé exactement de la même manière après pis que personne s’en est rendu compte.

33) La fois au resto où j’ai commandé une petite frite pis que j’ai reçu un bloc de foie gras au torchon pis que je me suis dépêchée à prendre une bouchée pour pas que le serveur reparte avec.

34) La fois où j’étais serveuse pis que j’ai fait exprès de renverser une pinte de bière sur un monsieur qui arrêtait pas de sacrer après sa femme.

35) La fois où j’ai mangé la moitié d’une boîte de spaghettis pas cuits avant d’aller chez le dentiste parce que l’hygiéniste c’était à mère du petit gars qui voulait pas sortir avec moi.

36) La fois où y’a un chien qui a fait une crotte sur le bord de ma serviette à la plage pis que je suis allée voir la famille installée à côté de moi en braillant parce que leur petit gars avait chié sur ma doudou pis qu’ils l’ont obligé à ramasser.

37) La fois où j’ai frenché un moniteur pendant une excursion en forêt au camp Bellefeuille pis que j’y ai donné de la marde tout le reste de l’excursion parce que je l’ai pogné en train de jouer à touche pipi avec ma monitrice le lendemain soir.

38) La fois où y’a un petit gars en sixième année qui était assis en avant de moi pis qui m’a donné un papier écrit « Veux-tu sortir avec moi oui ou non? » Pis que moi j’ai filé ce même papier-là au gars derrière moi parce que c’est avec lui que je voulais sortir.

39) La fois où j’me suis rasé la moustache avec de la crème à barbe pis toute pis que j’en ai mis partout pis que c’est mes frères qui se sont fait chicaner. (Je m’excuse les gars sérieux.)

40) La fois où j’ai dit à une fille que je haïssais que ce chandail-là l’avantageait vraiment pis que c’était vraiment pas vrai pis qu’elle l’a mis trois fois par semaine toute l’année.

41) La fois où j’ai rentré une grenouille dans la classe après la récréation pis que j’ai paniqué rendu en dedans fake je l’ai cachée dans un des tiroirs du bureau du prof pis qu’elle a failli crever. (la grenouille je veux dire, la prof aussi mais ça on s’en câlisse.)

La photo est tirée de la page Flickr de Hannah Martin.

D'autres beaux textes à lire aussi...