Quand j’ai lu dans le journal Métro que Denis Coderre dépensait en moyenne 15 000$ par mois en argent public pour de la rédaction de discours à la pige, malgré le fait que son équipe de communications comporte 111 employés entièrement capables de faire cette job-là, j’ai sursauté.

Pas de colère, comme plusieurs, mais bien d’excitation. Je m’explique : il suffit que je pitch un discours qui fait semi du bon sens (on dit-tu bon sang?) et CHA-CHING, je me fais 15 000 piasses par mois. Simple, non?

Mon premier essai : le discours de défaite de notre ami Denis. C’est parti.

 

«Bonsoir tout le monde. Ahem, scusez. HEY, c’est Denis qui parle! Bon. Je…

Attendez menute, c’est que mon cellulaire a vibré. Bon. Maudit, Valérie Plante est trending sur Twitter. La mozus.

Bon, faque, comme vous l’avez sans doute su, j’ai perdu l’élection. Certains diront que c’est parce que j’ai pris les Montréalais pour acquis, d’autres diront que c’est parce que je prends jamais le temps de féminiser quand je dis Montréalais. Bin j’ai juste une chose à dire à c’monde-là : mangez d’la marde.

Ah, pis arrêtez de huer, ça va vous manquer, un maire qui parle franchement comme moi. Vous allez voir, en 2021, quand la facture de la ligne rose va rentrer, vous allez la trouver moins drôle. Ça va vous coûter 850 milliards! À ce prix-là on peut se payer une équipe de baseball, un club de la NBA, pis trois-quatre autres équipes de la Ligue Canadienne de Football. Imaginez une game des Aigles de Verdun contre les Bonjour-Hi de Concordia!

Hey pis vous savez quoi? J’vous l’ai pas dit tout le long de la campagne, mais là j’m’en fous : ON A JUSTE VENDU 3 BILLETS POUR LA FORMULE E! Pas pire hein? Le reste, je l’ai donné à Richard Branson pis Eugénie Bouchard en leur disant de distribuer ça à leurs followers Instagram. ÇA A MIS MONTRÉAL S’A MAP!!!

Oh by the way, tsé l’affaire du déversement des égouts dans le fleuve… ON ÉTAIT MÊME PAS OBLIGÉ! Y’avait genre 23 options sur la table, mais je l’ai fait pareil juste pour montrer c’était qui le boss!

J’espère que vous êtes contents, vous me verrez pu jamais la face à l’hôtel de ville. Quoique on sait jamais si Ferrandez va pas tout virailler les sens uniques pour que j’me ramasse icitte par accident en allant chercher une pinte de lait en Hummer.

Hashtag Coderre Out!»

 

J’accepte les chèques ou les enveloppes brunes.

 


À propos de l’auteur
Sydney est un jeune homme au crépuscule de sa vingtaine et c’est vraiment pas grave, j’veux dire, la trentaine ça a l’air cool, hey, vous êtes fatigants, LÂCHEZ-MOI AVEC ÇA. Politologue de formation et procrastinateur de profession, il passe le plus clair de son temps sur Twitter.

 

 

D'autres beaux textes à lire aussi...