chatcowboy

J’ai un compte sur OkCupid depuis 3 ans. Mais je n’ai jamais rencontré personne sur les internets… jusqu’à hier.

J’étais en train de chiller dans mes cotons ouatés avec un vieux t-shirt appartenant à un ex quelconque et j’avais passé la journée à faire semblant d’écrire des choses pertinentes en écoutant la deuxième saison de Friends. « Gros lundi », comme qu’y disent en Norvège.

 

Avant hier soir, mon utilisation de OkCupid était platoniquement parfaite.

Une fois par année (en moyenne), je tombe célibataire. Je vais sur OkCupid liker 3-4 profils et recevoir des messages d’inconnus déferlant des compliments sur ma personne virtuelle.

Je me sens mieux, parce que SergioD59, 19 ans et avec qui j’ai un match de 93% trouve que j’ai des beaux yeux. Ego boost annuel.

Thanks Sergio. Bonne chance dans ta carrière d’ingénieur. Ciao Sergio.

Outil thérapeutique moins coûteux que le vin, la thérapie ou les chaussures neuves.

Y’a déjà assez de personnes qui existent dans ma vie pour lesquelles je care fuck all. Je vais pas me mettre à carer pour du monde qui sont même pas dans ma vie certain.

 

Jusqu’à PinchoDrill.

 

PinchoDrill : « Une amitié érotique, ça t’intéresse? »

Ben là si tu me prends par les sentiments, PinchoDrill…

Un bellâtre avec 57% de match? Parfait, ça s’annonce mal.

 

J’avais jamais été sur ce genre de date auparavant…

… En même temps c’est pas comme si ma journée avait été giga rentable.

J’avais quand même cherché sur internet la façon de breveter ma recette de popcorn à la sauce forte, donc c’était pas totalement une journée perdue.

… Mais disons que j’aurais pas pu écrire un chapitre de Zola sur le sujet. Alors la seule façon de ne pas complètement perdre ma journée était d’accepter la date.

 

Entendez-vous ça? C’est le son caractéristique de Capitaine Choke qui se pointe à l’horizon.

Pour m’obliger à y aller, je me suis dit que j’allais écrire un texte de blog là-dessus.

C’est pas pathétique si c’est de la recherche empirique.

Qu’est-ce que je ferais pas pour l’étude de terrain!

 

Étape 1 : Attirer sa proie.

Je savais pas comment m’habiller… fake j’ai mis l’outfit préféré à mon ex (suck it, Louis Gagnon…. mais t’as raison mes seins sont fucking nice dans le chandail rouge que tu m’as offert).

 

Étape 2 : Identifier son assaillant.

Ladies, sachez que n’importe quel garçon qui vient en jogging sur une première date mérite la mention d’homme parfait (mais ça marche juste si tu es magnifique et que tu as les cheveux longs).

T’as des joggings. Mes cheveux sont sales. On est définitivement sur la même longueur d’onde. On va passer une bonne soirée.

 

Étape 3 : Mettre à l’avant ses talents.

On est allés jouer au ping-pong. Vous aurez tous compris que ce n’était pas MON choix étant donné que ce n’est pas MON talent.

Ça fait que j’ai perdu toutes mes gageures.

 

Ça fait que je lui dois un chat. (Oui on a gagé un chat.)

Message spécial à tous les esprits bien tournés, il n’y a absolument aucun sous-entendu sur l’offrande de mon « féminin de chat » intime.

 

Conclusion et théorèmes.

Je m’attendais à une soirée de conversations vides avec un être tout autant vide.

Même Noël, c’est moins le fun que cette date. (J’avoue que mes soupers de Noël ne sont peut-être pas la meilleure référence mais vous voyez le topo.)

 

Fuck you, les algorithmes. Qu’est-c’est qui vous fait penser qu’on a juste 57% de match? Voyons donc, ce garçon c’est le mouton dans la boîte du Petit Prince.

Fuck l’algorithme qui a décidé que ça pouvait pas marcher. Fuck l’algorithme pis sa mère.

 

… Fuck lui, surtout parce qu’il avait raison.

Il aurait pu être un tant soit peu plus précis par contre.

Il aurait dû être ornementé de la mention « out of my league » .

 

Je l’écoutais me parler de sa vie et de ses projets. J’me suis frotté au ping-pong avec un scientifique sportif artiste musicien voyageur.

Je me disais que je ne pourrais même pas raconter cette escapade à mes colocs. Elles vont me dire que j’ai rencontré Barney Stinson. Un dude qui m’a raconté n’importe quoi pour me séduire.

 

Moi, ma plus récente réussite, c’est mon invention de popcorn sauce forte. Mettons que je m’en suis pas vanté, à côté de ses projets de recherches sur les cancers hormonaux.

Toujours se fier aux algorithmes (surtout sur une date avec un scientifique).

 

J’vous vole le punch; ça a mal fini. (Fake les optimistes, vous pouvez arrêter de lire tu-suite.)

 

La date a duré deux heures (soit l’équivalent temporel de 3 humiliations au ping-pong).

Si ta date dure moins longtemps que 5 épisodes de Friends, en général c’est mauvais signe.

 

Preuve à l’appui? En partant du bar, il a empoigné un exemplaire du magazine CULT. Il m’a reconduit chez moi. (Parce qu’il est parfait.)

Une fois stationné, au moment généralement étrange de « onfrenchtuonfrenchtupas » il s’est mis à feuilleter « distraitement » son magazine.

Mouinn…

Belle façon d’éviter de frencher.

Solide deny.

Mais c’est probablement le « deny » le plus cultivé auquel j’ai jamais été confrontée. Renforçant sa position au sommet de la chaîne alimentaire de la cruize.

 

Fake ouin. J’pense pas que c’est mon chum à c’t’heure.

 

Honnêtement, je m’attendais à écrire un papier sur les conversations vides et le awkwardness du online dating… Finalement je me suis retrouvée sur une date avec Monsieur Parfait… Et internet est probablement la seule façon que j’aie jamais une date avec un homme de cette race.

J’avais peur de rencontrer quelqu’un de vide… finalement c’était probablement moi la plus vide des deux.

 

L’algorithme, t’avais raison. Il est trop bien pour moi.

 

Donc j’suis restée sur ma faim. Heureusement qu’il me restait du popcorn sauce forte…

Pour vrai je suis sans doute pas un modèle à suivre mais s’il y a une seule chose à retenir de mon histoire… Popcorn et Frank’s RedHot. Try that now.

 

(J’lui ai quand même dessiné un chat… pis c’est un cowboy. [Fake I guess qu’au final on peut quand même dire que je lui ai offert mon minou.])


cath_thomas01À propos de l’auteure :
Catherine Thomas. Tite-Jo connaisante notoire. Auteure drôle, paléontologue aguerrie et collectionneuse d’histoires. Elle n’aime pas le Nutella et le bacon alors oui, vous pouvez la mépriser. Mais méprisez-la pas trop parce qu’elle a aussi un match de 94% avec Yoda sur Lovecalculator.

 

D'autres beaux textes à lire aussi...