Articles tagués "Julie Lemay"
La damnée dépression

La damnée dépression

Aujourd’hui, je donne dans le sérieux. Parce que je ne suis pas la seule qui care et qui se sent impuissante devant la détresse psychologique de quelqu’un qu’elle aime. Et parce qu’il n’est pas le seul à souffrir du dedans… Je te parle de mon bel ami qui struggle avec la dépression.   Il lutte...
Deuils d’enfance et autres tourments

Deuils d’enfance et autres tourments

Cette semaine, sans même se consulter sur nos états d’âme respectifs, Raphaël et moi avons pondu des billets portant sur la rétrospective de nos vies de jeunes adultes. Un point commun nous lie : On a tous deux laissé tomber des idéaux qui auraient pu régir nos vies. Raphaël va avoir 25 ans. Je vais avoir...
Trop réfléchir

Trop réfléchir

Dernièrement on m’a fait un drôle de reproche. « Tu réfléchis trop, Julie, ARRÊTE », qu’on m’a dit. Sec de même.   Résultat? INCEPTION. Comme je réfléchis probablement trop, je me suis mise à réfléchir trop au fait que je réfléchis peut-être trop.   En sont ressorties d’autres réflexions. « Réfléchir trop »… Qu’est-ce que ça signifie, pour l’amour?!?...
Hugo / Michel

Hugo / Michel

J’ai dernièrement dû répondre à un sondage portant sur mes intérêts télévisuels. À « Quelle émission vous a le plus marqué depuis les 30 dernières années », ma réponse fut claire : WATATATOW. À la question « Quel moment télé fut le plus marquant pour vous au cours des 30 dernières années ? » ma réponse fut re-claire : « L’incendie du...
L'illusionnisme affectif

L’illusionnisme affectif

L’amour, c’est magique! L’amour ça ensorcelle! L’amour c’est envoûtant! Ahhhh l’amour, l’amour l’AMMMOUUUR!   C’est beau l’amour! Je suis bien d’accord! Mais je n’ai pas le goût d’aller là, aujourd’hui. Non. J’ai envie d’aller ailleurs. Là où c’est moins rose et où ça sent moins bon. J’ai  envie de parler non pas de l’aspect magique...
Être une face

Être une face

  S’il y a une chose qui me pue au nez dans la vie, c’est bien la glorification des normes sociales de beauté. Je trouve ça dommage que quand on qualifie une personne comme étant belle, on s’arrête souvent au plus évident : l’enveloppe corporelle.   Encore tout récemment, une INCROOOYABLE nouvelle du jetset québécois est...
Le bonheur tracé d'avance

Le bonheur tracé d’avance

Te rappelles-tu de l’activité de bambino où il fallait relier une séquence de numéros pour tracer un dessin? Tu suis le 1, tu le relies avec le 2, puis avec le 3… Et là SURPRISE! Ça donnait un dinosaure (genre)! C’est un beau défi quand tu as à réaliser ça sur une feuille de papier,...
S’abstenir le bootylicious : L’érotisme relationnel

S’abstenir le bootylicious : L’érotisme relationnel

Peut-être que c’est moi et mon regard de vieille sage de 200 ans (c’est mon âge réel, une médium me l’a confirmé donc c’est irréfutable!), mais il me semble que la tendance actuelle dans le domaine « rencontres sous le signe du love » est plutôt libidinale. Ce constat m’a particulièrement ébloui la candeur l’instant d’une soirée,...
Ode au Show 2000

Ode au Show 2000

Nostalgique de nature je ne me fais jamais prier pour participer à une séance de radotage au sujet de la culture pop des années 90 – 2000. Ma mémoire bizarrement sélective fait en sorte que je possède beaucoup de connaissances en la matière et donc, je me sens particulièrement érudite quand vient le temps de...
Je ne suis pas une femme like U

Je ne suis pas une femme like U

Dans la vie, il est rassurant d’avoir un modèle. On aime s’identifier, se sentir moins seul, avoir un référent, une inspiration. Personnellement, je l’aimais, Patricia Paquin, dans Chambres en ville, avec ses gros sweaters laittes et ses excès émotifs d’enfant de 8 ans. J’en ai aussi porté des leggings, en dessous de mes jupes, pour...