bibi1

B-I-B-I-Z-9-9-9-4-4-X, Bibi pour les intimes. Ô toi, gentil extra-terrestre âgé de 12 000 ans venu d’une galaxie lointaine pour compléter ton stage sur la Terre en squattant l’atelier d’une artiste un peu cinglée sur les bords.

Tu étais sans aucun doute mon personnage de l’espace préféré.

Après E.T., Yoda et le Calinours arc-en-ciel (nuages, espace…même affaire).

 

Quel look tu avais.

Une tête à la chevelure trollique, couleur Slush Puppie à la lime, avec une ligne de cheveux en signe de McDo. Les yeux de Jean-Luc Mongrain pas de paupières. Des mains louches à trois doigts. Toujours un col roulé vert forêt sur le dos, de quoi rendre Tomas Plekanec jaloux.

Tu avais tout pour plaire à des gens dont le sens du bon goût n’était pas encore développé parce qu’âgés de 4 ans.

 

Tu ressemblais drôlement à Raël.

Je sais pas s’il s’est inspiré de toi ou si tu t’es inspiré de lui, mais peu importe quand le nom de Raël est dans une phrase, c’est rarement une bonne nouvelle. On me confirme que « Oh merci, mon Dieu! Raël a sauvé mon bébé d’une noyade certaine à l’Amazoo! » ne sera jamais prononcé dans l’histoire de l’humanité.

 

Parlons jugement. Laisse-moi remettre le tien en doute un tant soit peu.

Toi, être d’une suprême intelligence ayant mené ton véhicule spatial en cartron directement sur Terre après un voyage de 152 années-lumière, parmi les milliers de gens crédibles pour tout t’apprendre sur l’espèce humaine, tu choisis une dessinatrice.

Celle-là même qui a eu l’idée révolutionnaire de remplacer la bouche de ses personnages par des soleils.

CITRON BIBI! CALICE DE CITRON!

 

Si au moins tu t’étais servi de tes capacités extra-terrestres comme du monde. Mais non! Quand tu utilisais ton pouvoir d’invisibilité, t’allais stalker Geneviève pendant ses moments de relaxation weird au possible, pis quand tu voyais dans le futur, t’avais des visions que Geneviève allait avoir des enfants.

Des choix judicieux.

 

Ça te tentait pas d’utiliser la communication K2X9 pour parler de trucs un peu plus importants? Genre les fléaux qui ravagent la société actuelle. Je sais pas : le terrorisme, le gluten, Dan Bilzerian?

 

Un moment marquant de ton séjour au Geneviève bed & breakfast est celui où tu lui demandes une pipe pour Noël.

Ben quin, une pipe!

Pourquoi? Parce que.

COME ON BIBI!

Un vaisseau crédible, des narines ou une voix qui donne pas le goût d’appeler Tel-Jeunes, n’importe quoi sauf une pipe!

 

Mettons qu’on fait semblant que t’es de bonne foi et que tu souhaites pas vraiment que ta meilleure amie terrienne te siphonne le brocoli intersidéral, quel type de pipe veux-tu?

Une pipe à tabac? Une pipe à hasch? Une pipe à crack?

Précise cher ami parce que tu risques de péter une autre coche légendaire en déballant ton cadeau le 25 décembre au matin.

À moins que Geneviève réponde à tes avances dans quel cas je serai occupé à brûler tous mes souvenirs d’enfance.

 

Je te brasse un peu depuis tantôt et c’est vrai que t’avais pas mal de défauts Bibi : t’étais laid, voire affreux, trop curieux, limite creepy, colérique, arrogant et j’en passe. Mais c’est ce qui te rendait attachant, ton imperfection.

Si je te compare à Théo, je peux te confirmer que t’avais moins une face à fesser dedans.

En fait, la tienne, je la trouvais déjà assez maganée de même.

 

À la revoyure Bibz!

 


philippe01À propos de l’auteur :
Philippe Côté-Giguère est un homme simple. Il aime les petits plaisirs de la vie tels que manger un bagel frais, s’endormir au son de la pluie et observer un enfant tomber dans un lieu public. Il n’aime pas manger un bagel sec, s’endormir au son du soleil et circuler dans la voie du milieu simple-double-pas claire du boulevard René-Lévesque. Il est exaspéré par les « reply all » impertinents ainsi que par les gens qui parlent d’eux-mêmes à la 3e personne.

D'autres beaux textes à lire aussi...