beignes2

[Ce billet est une présentation de VIA Rail.]

Cet été, j’ai décidé que j’aurai un bon été. Le genre d’été avec des souvenirs, des nouvelles amitiés et des évènements dignes d’un épisode de Degrassi. Mais sans le drame. Et la puberté. Et l’école. Et l’intimidation.

Je veux juste aller à Toronto, ok?

Et aussi d’autres villes canadiennes que je n’ai jamais visitées. Parce que j’ai toujours eu une affection particulière pour le Canada. Quand on était au cégep, en Gaspésie, on ne manquait aucune occasion de s’évader à Campbellton, la ville néo-brunswickoise la plus près, en hurlant «ON EST AU CANADA!!» lorsqu’on roulait sur le pont qui séparait ces deux mondes. C’était jouissif. Surtout qu’on s’en allait chez Walmart échanger notre compte en banque contre des DVD à 5,99$ et des revues.

Bref.

Tout ça pour dire que cet été, j’ai choisi de partir à la conquête de mon pays. Et de ses meilleurs beignes.

Pour parcourir ce vaste territoire, je vais utiliser les services de VIA Rail. Oui. Parce que les voitures, les routes et les responsabilités, ça me stresse. Et parce qu’une fois en secondaire 5 on avait été à Toronto en autobus et j’avais cru y laisser mon âme. Après 18 heures d’inconfort, mes jambes s’étaient éteintes.

Sur ce, voici l’itinéraire que je suivrai lors de mon périple, UNIQUEMENT basé sur l’emplacement des beigneries les mieux cotées au pays :

 

Arrêt #1 – OTTAWA

Il y a quelques années j’ai été à Ottawa et j’y ai visité un musée en compagnie de gens dans un programme de photographie à Concordia. Malgré que ce fût une expérience hautement enrichissante en matière de testage des limites de ma patience, je crois que cette fois-ci, j’irai directement chez Suzy Q. À ce qu’il paraît, la recette des beignes qu’il y a là-bas en est une qui a été sauvée par une jeune fille lors de la guerre en Finlande en 1940. Elle a traversé plusieurs champs enneigés à la course, tenant la recette sur son cœur, traquée par des tanks. Donc j’aimerais ça y goûter, à ces beignes-là.

En plus y’a des guimauves Lucky Charms dessus.

Transport en commun de la gare de train vers Suzy Q : approx. 32 minutes

suzyq

Autre suggestion : Art Is In pour les kronuts.

 

Arrêt #2 – TORONTO

Contrairement à la dernière fois, lorsque je retournerai à Toronto, je ne perdrai pas mon temps dans des arcades ou une place de paintball gluante sélectionnée par mon professeur de géographie. Non, j’irai tout droit chez Von Doughnuts me procurer une de leurs somptueuses confections sans gras-trans. Je prendrai soin par la suite de me pavaner dans les rues de la ville en scandant «I WAS RUNNING THROUGH THE 6 WITH MY DOUGH.» Les Torontois me trouveront tellement attachant.

Transport en commun de la gare de train vers Von Doughnuts: approx. 22 minutes

vondoughnuts

Autres suggestions: The Rolling Pin, Glory Hole Doughnuts, Jelly Modern Doughnuts.

 

– – – – –

Saviez-vous que le Canada est le pays dans lequel les individus mangent le plus de beignes? Je ne suis pas surpris, car si certains carburent au café, personnellement, je dirais que je carbure à la pâte et au sucre. Et aux sprinkles frais.

– – – – –

 

Arrêt #3 – EDMONTON

La seule information que je détiens au sujet d’Edmonton, c’est qu’il y a un gros centre d’achat qui s’y trouve : le West Edmonton Mall. Ce qu’il y a de particulier à propos de cet endroit, c’est que quand tu y entres, il est possible de dire à voix haute «WEST EDMONTON MALL» en pointant trois doigts dans les airs pour faire un W, et ensuite faire une rotation du poignet dans le sens contraire des aiguilles d’une montre pour faire un E, et finalement un M. Ça me suffit pour désirer m’y pointer. Suite à cela, The Clever Rabbit est un restaurant où les beignes et pâtisseries vegan semblent avoir été abondamment décorés par des enfants. Un must.

Transport en commun de la gare de train vers The Clever Rabbit: approx. 25 minutes

rabbit

Autres suggestions : Take Five, Hazeldean Bakery.

 

Arrêt #4 – VANCOUVER

Je ne connais rien de Vancouver, mais je sais qu’il est possible de s’y rendre en 5 jours avec VIA Rail pour moins de 400$. C’est une aventure que je vais tenter. Avec un habit chic et un petit pistolet datant du 19e siècle, je me sentirai comme Will Smith dans Wild Wild West et ça fera mon affaire. Une fois arrivé à destination, la beignerie Duffin’s Donuts est ouverte 24h sur 24, 7 jours sur 7. La majorité de leurs beignes ressemblent à ceux que mange Homer Simpson. Et je crois qu’ils vendent aussi du poulet frit. Il n’y a aucune raison pour ne pas s’y arrêter et manger un repas complet.

Transport en commun de la gare de train vers Duffin’s Donuts : approx. 29 minutes

duffin

Autres suggestions : Lee’s Donuts, Honey Doughnuts & Goodies, Harmony Donut Shop.

 

Bon voyage!

 


Sam_59À propos de l’auteur :
Samuel Cyr est cofondateur du blogue Les Populaires. Les thèmes qu’il préfère aborder sont les suivants : les beignes, le Jean Coutu, sa chatte Duchesse et le compte Instagram de Rihanna. S’il était un animal, il serait un raton laveur. Et s’il était un vrai adulte, il ne se ferait pas encore tutoyer chez Couche-Tard, ostifi… Suivez-le sur Twitter please.

 

D'autres beaux textes à lire aussi...