L’été passé, j’étais en vacances avec mon chum pis il arrêtait pas de me tanner pour me prendre en photo. “Come on là, je vais te peigner pis choisir ton linge pis on va aller la nuit dans la forêt pis je vais te shooter ça va être full beau”. OK. Je sais que je fais un métier “public” et que je suis donc supposée savoir comment être chicks sur une photo. Mais je le sais FUCKING pas. Chaque fois que j’arrive dans un shooting pis que les personnes me posent des questions sur mon bon profil ainsi que d’autres trucs dont je me rappelle même pus, je sais jamais quoi leur répondre, pis les personnes sont scandalisées. NON je ne me suis jamais regardée dans un miroir pour me pratiquer comment être sensuelle et désinvolte, même quand l’affaire que j’aimais le plus au monde c’était l’émission Diva, euhhhhh non MADAME, c’est moi qui te juge d’avoir un jour passé des minutes à te tripper dessus dans le miroir en faisant des mouvements pas normaux avec ta bouche. Je le sais que personne d’autre que toi le sait, mais toi, face à toi, t’étais pas inconfortable? Moi perso, j’aimerais mieux regarder mon vagin dans un miroir que de faire un duckface dans un miroir. En tout cas, paix.

Faque c’est avec tout cet amour du portrait que j’ai accepté de me faire prendre en photo par mon chum pendant une heure dans la forêt c’te fois-là. Il me posait plein plein de fois, au moins deux cents fois, pis il disait rien. J’étais comme: c’est tu correct? Me trouves-tu belle? Je suis tu aussi sexy que dans mon shooting pour LOULOU en 2013? John Londono en penserait quoi? J’ai tu l’air edgy? Aimes-tu ce que je fais avec mes bras? Mais rien.

À la fin j’étais tannée faque je l’ai forcé à me montrer. Pis je suis partie à brailler. J’étais inconsolable. J’étais vraiment vraiment moins belle en portrait que toutes les autres chanteuses de mon niveau.

Pour me consoler, il les a toutes effacées. Sauf genre ça:

arbres87

Pis après ça, j’ai fait la paix (non).

Dans le fond, j’envie les gens full beaux de leurs lèvres slaques qui font tout le temps des selfies, mais je les juge SÉVÈRE aussi.

Je les aime pareil là, y’a des gens merveilleux autour de moi qui passent leur temps à selfier. C’est correct. Mais à chaque fois je suis comme: “ceci est semi”. Me semble que l’intention derrière le selfie, c’est comme la chose la moins subtile au monde. Si tu demandes à quelqu’un pourquoi il selfie, il peut pas te répondre que c’est pour sauver le monde, ramasser de l’argent pour une maladie grave, faire du bien à son prochain, dénoncer Burger King. Il peut écrire en dessous de son selfie avec son chien que c’est pour nous montrer son chien qu’il selfie, mais personne le croit. Tout le monde sait que la réponse à la question “pourquoi tu selfies” c’est “pour avoir plein de likes pis te faire dire que t’es beau”. 

Ben en fait, c’est ça que je pensais jusqu’à voilà pas longtemps.

Quand l’autre fois, mon chum m’a demandé si ça allait ben le couple à Karine.

– Je pense que oui, pourquoi?

– Ben Karine a commencé à selfier sur Instagram, je pense que son chum lui dit pus assez souvent qu’elle est belle.

Deux semaines plus tard, c’était fini. J’ai pensé : “AH la petite Karine :( elle faisait des selfies pour avoir un peu d’amour des gens :( ” Parce que je pensais que c’était une question de quantité de likes. Mais c’est là que je m’étais trompée: Karine la maudite, c’était pour attirer l’attention d’UN gars, un NOUVEAU GARS. Pis après plein de discussions avec des personnes, en plus de mon expérience, j’ai réalisé une affaire, je crois. Les gens selfient toujours pour une seule personne, un like en particulier, pis le reste des likes ils sont juste encombrants, parce que tu vois pas tu suite que chose a liké, faut que tu cliques pour scroller pis c’est long. 

Chaque maudite publication, chaque statut Facebook, chaque vidéo, s’adresse souvent à une seule personne, chaque publication est comme un SOS/considère-moi: regarde comme ma vie est intéressante, comme je suis drôle, regarde comme tu aimerais te réveiller dans ce lit, cette maison, que je te cuisine ces plats, comme tu aimerais flatter ce chien.

Ou “regarde comme y’a plein de monde qui me trouvent chicks si jamais toi non faque”…

 


stefb01À propos de l’auteure :
On l’appelle “la moitié des soeurs Boulay” mais elle est aussi une personne entière. Sa carrière a débuté à dix ans dans un C.B. de pickup à chanter “My Heart Will Go On” pour des truckers qui voulaient pas l’entendre. Sinon, elle écrivait pour personne des histoires de mermaids en se faisant brailler elle-même. Elle perd toujours aux jeux: de cartes, de sports, de société et tente encore d’apprendre à avoir le dessus sur son utérus en lisant des livres tels que Conversations avec Dieu, Les clés du lâcher prise et le Elle Québec.

D'autres beaux textes à lire aussi...