stcum

De toute ma vie passée à Montréal, il y a quand même pas mal de stations de métro dans lesquelles je n’ai jamais mis les pieds. Quand même. C’est fou de penser que jamais RIEN ne m’a amenée à visiter ces stations-là. Bon, je l’avoue, j’ai une auto, donc pour les destinations disons, en périphérie, je prends ma calèche. J’utilise quand même beaucoup le transport en commun, car rien n’est plus frustrant que de payer un ticket de parking. Surtout quand le prix du ticket dépasse la valeur de ton char. (Longue histoire, c’est une Saturn 1996, elle va mourir bientôt, je l’ai eu gratis, en cadeau, gentil d’même…)

Alors, voilà la liste des stations de métro que je n’ai jamais visitées. Comme toute contrée sauvage inexplorée (je quote Joe Bocan), c’est sûr que j’ai des images mentales de ces stations que je n’ai jamais vues. C’est sûr que ce ne sont pas les bonnes images mentales. Excusez-moi.

LIGNE ORANGE

De la Savane: Ça me donne envie de faire une joke de zoo. Pour vrai, je suis sûre que c’est cool comme station. Tu débarques, tu montes les escaliers et BANG tu es soudainement dans le film Madagascar. KIIIING JULIAN! Et puis tu move it move it.

Plamondon: Ça me donne envie de faire une joke de Luc Plamondon. Hey, s’cusez, je pensais pas que j’allais être plate de même dans mes commentaires. Mais c’est pas pour rien que je suis jamais allée à la station Plamondon, je trouve ça déprimant comme nom. Tu débarques, tu es salué par un Luc Plamondon blasé avec des lunettes mauves et un accent de merde qui te récite les paroles de “La légende de Jimmy”… NON.

Côte-Sainte-Catherine: Bof, pas super original, même nom que le chemin Côte-Sainte-Catherine. Dans le fond, tous les métros sont nommés d’après les rues environnantes… en général. Sauf que l’affaire avec Côte-Sainte-Catherine, c’est que c’est une rue qui tourne. Il y a un petit bout qui est presque Nord-Sud au lieu d’être Est-Ouest. Ça, c’est mélangeant.

Snowdon: J’aime vraiment pas ce mot-là. Ça me met mal à l’aise on dirait. Passer par la station aussi ça me met mal à l’aise. Ç’a l’air sale.

Villa-Maria: Ça sonne plus comme une église, ou quelque chose de religieux en tout cas. C’est weird, cette station-là a l’air sale elle aussi. Mais tsé, c’est entre Snowdon pis Vendôme, faut pas s’attendre à grand chose de bon, j’imagine. Tu sors, t’es au bord d’une autoroute, tu comprends rien, tu te fais enlever, tu pleures.

Vendôme: Vendôme c’est dangereux. Ven-DOOM. Ça peut juste pas bien se passer.

Jarry: Ça c’est bizarre que je sois jamais allée. Pourtant je suis déjà allée au parc Jarry. Un ben beau parc. J’ai rien à dire sur la station. À explorer.

Sauvé: C’est déprimant Sauvé, parce que c’est juste avant Henri-Bourassa pis dans mon jeune temps, Henri-Bourassa c’était la fin de la ligne. Et c’était aussi l’endroit où je prenais la 69 pendant 30 minutes pour aller au Cégep Marie-Victorin, mal à l’aise parmi les ados bruyants des écoles secondaires du coin. Genre, des ados qui jouent au basketball dans l’autobus. Ouf.

LIGNE VERTE

Monk: Ça sonne pauvre. Peut-être que je dis ça parce que je suis déjà allée sur la rue Monk et c’était comme une Promenade Ontario sans fin.

De L’Église: Ça m’attire pas. Sauf si la station a été construite dans une église dorée. Sauf si tu es accueilli à ta sortie par un coeur d’enfants qui chantent. Encore là… ça tombe vite sur les nerfs, des enfants qui chantent.

LaSalle: Pourquoi ça s’appelle LaSalle si c’est pas situé à Ville LaSalle? C’est comme Côte-Sainte-Catherine: ou ben y’ont manqué d’originalité, ou ben y’essayent de nous mélanger.

Charlevoix: Ça me fait juste penser à la pub de Charlevoix sur Tou.tv. Attirer du monde à Charlevoix. Sauf que je sais pas ce qu’il y a d’attirant à cette station-là.

Viau: Ark, c’est juste une grosse rue dans l’est. Rien à dire. Ça doit être plate.

Assomption: Y’a comme de l’espoir dans ce mot-là. Sauf que j’ai pas plus envie d’aller dans l’est.

Cadillac: Je comprends pas trop. J’imagine que c’est parce qu’il y a une rue qui s’appelle Cadillac qui est située près du métro. J’ai aucune idée. Je déclare Cadillac la plus mystérieuse des stations que je n’ai jamais visitées.

LIGNE BLEUE

ET c’est le moment où je me rends compte que je ne suis allée à absolument AUCUNE station de la ligne bleue. Sauf de Castelnau, une fois où j’étais trop paresseuse pour marcher de Jean-Talon à la Friperie Renaissance coin St-Laurent, pis j’ai pris la ligne bleue pour une station. Faque je connais la game du mur pis des portes qui changent de bord. Je m’étais déjà fait pogner sur la ligne verte dans l’Ouest pis j’avais eu l’air vraiment niaiseuse. La fille accotée sur les portes qui vont s’ouvrir d’un moment à l’autre, qui réalise que tout le monde fait face à elle avec un air de pitié dans les yeux. Je me suis toujours dit qu’il faudrait que tu me payes vraiment cher pour que j’habite sur la ligne bleue. Tant qu’à ça, il me semble que j’irais habiter en banlieue. Au moins ça serait moins cher. Je sais que c’est sans doute cliché de blaster la ligne bleue, ça fait snob, mais désolée, je suis pas étudiante à l’UdM alors j’ai aucune raison d’emprunter la ligne bleue. Je m’excuse aux habitants de la ligne bleue.

La prochaine fois je vais vous parler des stations que j’ai visitées, tiens. Je vais avoir des bonnes anecdotes. Promis. Je m’excuse encore.

Mais essayez pas de me convaincre d’aller à Vendôme, mes maudits.

D'autres beaux textes à lire aussi...