L’autre fois je suis passée par le parc, juste comme ça, en allant au dépanneur. J’y ai vu des tiges de métal qui ressemblaient à des aliens. «Bon, va falloir que j’appelle Scully et Mulder», que je me suis dit.

Ben non je me suis pas dit ça pour vrai, j’y ai juste pensé parce que j’aime vraiment X-Files et que les jeux de métal avaient l’air vraiment bizarres. Parce que oui, les tiges de métal, c’était des jeux pour kids super high-tech en aluminium recyclable pis en plastique bon pour la planète.

C’était vraiment loin des jeux de mon enfance, ceux en bois avec des gommes collées, du métal rouillé qui pue, de la peinture écaillée qui scrappe les paumes des mains. Je me suis approchée pour tester les jeux. En y pensant bien, je me suis dit que nos vieux jeux étaient eux aussi à saveur futuriste. Pour leur temps, je veux dire. Moi, dans mon parc en 1992, le main feature c’était une fusée en métal avec une boule au bout. La boule était comme une genre de cage, à environ 6 pieds du sol, ou peut-être même plus. C’est dur à dire de mémoire, car les proportions d’enfants c’est différent. C’était tellement haut pis tough de se rendre dans la boule, qu’il y avait juste les bums qui le faisaient.

Dans le fond, nos jeux aussi étaient bizarres. Et dangereux. On avait des animaux sur des springs de métal qui bougeaient tout croche, dans tous les sens. Des balançoires à deux qu’on appelait des kabooms. Ou peut-être que c’est juste moi qui appelais ça des kabooms? Parce qu’avec ces balançoires-là, c’était ma terreur personnelle que l’autre se retire de son siège pendant que moi j’étais en haut, ce qui m’aurait causé de revenir sur le sol ben vite, ben fort, avec un gros BANG qui détruit le coccyx.

Il y avait aussi un gros pneu attaché par 3 chaînes à une poutre. Ça allait pas mal haut cette affaire-là. Vraiment dangereux. Surtout que la personne qui te poussait finissait souvent par manger un coup de pneu dans face. Plus j’y pense, plus je me dis que nos parents étaient vraiment smattes/courageux de nous laisser aller au parc. C’était vraiment plein de dangers, pis là je parle même pas des bums, des courses de BMX pis de la drogue. C’est pas pour rien que j’ai comme souvenir mon petit voisin qui tombe des monkey bars pis qui fait une commotion cérébrale sous mes yeux.

Mais bon, pour revenir aux jeux high tech que j’ai essayés dans le parc: c’était toute une expérience. Tsé, tu penses que t’es une adulte, que tu peux en prendre, que t’es faite forte, que tu peux caler des shots pis faire Le Monstre sans vomir… Ben, check toi ben essayer ces jeux-là. C’est nouveau, c’est léger, pis c’est bien huilé. Parfait pour faire un vidéo Vine… si tu filmes pas la face que tu fais après avoir réussi à descendre.

Ça shake, ça tourne, C’EST DANGEREUX.

Ce qui est bizarre, c’est que j’ai vu des enfants dans les jeux. Ils avaient l’air normaux. Ils vomissaient pas. Ils avaient pas la face en sang. Tant mieux pour eux, mais moi je trouve ça plate qu’à cause de leurs jeux high-tech, ils ne se planteront pas d’échardes dans les mains, ils ne verront pas leurs noms en graffitis dans des coeurs, ils ne mangeront pas de poignées de sable.

Je me demande où est passée ma fusée.

D'autres beaux textes à lire aussi...