De façon quand même pas mal scientifique, avec un tableau de pointage pis toute, on a compilé un top 10 de nos téléséries québécoises préférées des années 90. La plupart c’est des téléromans/drames, mais y s’est inséré un sitcom/comédie dans la liste parce que shut the fuck up c’est nous autres qui décide. Ceci étant dit, voici le palmarès, accompagné de nos commentaires.

#10. BOUSCOTTE (1997-2001)
« J’ai jamais rien compris de l’émission, j’en revenais juste pas que l’acteur principal avait mon âge. »

– Katherine

(NDLR : Oui, ce clip est pas mal lame, mais c’est la seule trace de Bouscotte sur Youtube, c’fait que deal avec.)

#09. SCOOP (1992-1995)
« La toune d’intro était quand même inquiétante. Juste à l’entendre je savais qu’j’avais pas l’droit d’regarder c’t’émission-là. Ça passait trop tard anyway. Mais des fois j’la regardais quand même en cachette, couché sur le plancher d’ma chambre, dans le noir, par la craque de ma porte, en diagonale avec la craque d’la porte d’la chambre de ma grande soeur qui donnait sur un coin d’sa TV. Tu comprendras que des fois j’manquais des bouttes… »

– Sam

#08. JAMAIS DEUX SANS TOI (1990-1992)
« OK là j’avais genre 4 ans quand ça passait. Mais ça m’avait marqué. J’aimais vraiment ça quand Jean Besré était fâché pis qu’y disait “ostin de boeuf” (prononcé “ostainebeu”). J’me rappelle aussi que je l’avais surnommé “mon grand-papa préféré”, ce qui est pas mal weird / pas ben ben gentil pour mon vrai grand-père. J’suis désolé.»

– Sam

#07. CHAMBRES EN VILLE (1989-1996)

« Pete! Lola! Lou! Gregory Charles! C’était ça Chambres en ville pour moi… Non, mais Pete pis Lola! Ça sonne en maudit quand même. Pour une raison qui m’échappe, j’ai toujours confondu le Chicoine de Watatatow avec Pete… Deux bums! En passant, saviez-vous que le vrai nom de Pete est Rodrigue!?! J’ai vécu dans le mensonge pendant toutes ces années. Damn it!

Parce que je vous aime d’amour, je vous ai mis l’épisode de Chambres en ville où Pete marie Lola. Dans cet extrait, on voit Greg dans le temps où on se disait “Hé, j’savais pas ‘Gregory Charles jouait du piano!” J’aime ben lorsque Pete (Rodrigue) passe l’anneau à Lola et lui dit : “Lolâ… Lise (oui je sais, Lise et Rodrigue, c’est moche), je te donne cette alliance en signe de notre mariâge…” “Mariâge!” Je pensais que le mot “mariâge” était disparu avec la fin du Temps d’une paix, mais ça a l’air qu’on disait ça dans les années 1990.

L’épisode se termine dans le DRAME avec Vincent Graton qui met le feu pendant que Gregory Charles (qui est le cousin de K-OS dans’ vie) joue La Bastringue. DU… GROS… DRAME!

Qui aurait cru que Vincent Graton et Francis Reddy animeraient ensemble Des kiwis et des hommes dix ans après que le grand Vince ait mis le feu pendant le mariage de Pete… Francis sait vraiment tendre l’autre joue! »

– Marc-Olivier

#06. HISTOIRES DE FILLES (1999-2008)
« Quatre amies dans un appart qui se volent du linge pis qui chialent quand le toaster marche pas. C’est quand la dernière fois que t’as vu Guylaine Tremblay être drôle? Ça fait longtemps hein. »

– Katherine

#05. ENT’CADIEUX (1993-1999)
« Ent’Cadieux, j’aime ben ça à cause du générique d’ouverture. On dirait qu’ils ont dit au réalisateur “T’es pas game de mettre des gens qui se retournent au ralenti avec un regard attendri, du gros saxophone sale pis une police qui a l’air d’avoir été faite avec Word Art“. Disons qu’après un générique de même, on ne s’attend pas à voir Dexter… R’marque que ça aurait été une maudite bonne idée pour Dexter. Sinon, Ent’Cadieux était probablement la série québécoise dans laquelle il y a eu le plus grand nombre de scènes en robes de chambre… C’est écrit par Guy Fournier quand même. »

– Marc-Olivier

#04. DIVA (1997-2000)
« Diva est le meilleur téléroman ever. L’idée de faire un téléroman sur la petite petite industrie de la mode québécoise, c’est quand même ballsy. Ce qui ajoute au awesomeness de la chose, c’est que Diva date de la fin des années 90 / début 2000, le pire moment connu à ce jour pour… la mode! Pensez-y : top fuzzy poilu, plate-formes laides, imprimés fleuris intenses, tissus cheap. Ajoutez au mélange des actrices semi-connues, choisies aussi pour leur beauté. C’est excellent tout ça. Autres points mémorables : les nombreuses lunettes de Marcelle, la couette de cheveux bleus de Victor, l’acting de Jacinthe René en général, la belle Chloé (actrice qui n’a plus rien fait par la suite), Angelo!!!, la mort de Sam. LA MORT DE SAM, guys. J’ai pleuré toutes les larmes de mon petit corps de jeune fille qui sent le parfum Ralph. Pensez-y. Diva. Diva en DVD ou en streaming. Diva. SVP! »
– Marie

#03. URGENCE (1996-1997)
« Mêmes intrigues, mêmes personnages, même Gilbert Sicotte que Trauma. La seule différence, c’est que l’hôpital est vraiment plus beau pis que Fabienne a pas réengagé le jeune Lawrence Arcouette. »

– Katherine

#02. DEUX FRÈRES (1999-2001)
« L’émission de bum et d’intimidation de l’époque. En plus, je venais de rentrer à la poly. Mes parents trouvaient que c’était pas une très bonne influence. Pour pouvoir l’écouter, j’ai dû faire un exercice d’argumentation dans une lettre adressée à mon père. Faut croire que j’ai passé le test, parce que j’ai suivi la descente aux enfers de Zac et son histoire d’amour avec Karine Vanasse. J’ai eu le temps de détester Kevin pis sa gang, mais aussi de trouver Daniel Thomas ben de mon goût, même s’il se fait amputer la jambe. Aujourd’hui, je me demande juste si j’aurais passé le test auprès de mes parents avec 19-2. »

– Stef P.

#01. 4 ET DEMI… (1994-2001)
« C’était LE rendez-vous de la soirée. Sérieux, le duo vie de couple et animaux chez le vétérinaire c’est gagnant. Dans mes souvenirs, j’écoutais ça avec ma mère et on trippait ben sur Serge Postigo dans son rôle de gars de la construction un peu bum. Pis le frigo de Louis et d’Isabelle peint avec un champ et des vaches, est-ce qu’il existe encore en quelque part? »

– Stef P.

La photo est tirée de la page Flickr de gothopotam.

D'autres beaux textes à lire aussi...