“Qui dit pas de niaiseries dans un souper de filles? C’est pas parce qu’on est à la télé qu’on va se mettre à parler de Donald Trump.”

 

C’est ce que me lance Jessica, une des têtes d’affiche de l’émission Barmaids, après avoir demandé, à elle ainsi qu’à Carolane, Maryline et Sandrine, si elles étaient satisfaites de la représentation de leur personne dans l’émission.

Les 4 filles, que je rencontre dans les bureaux de MusiquePlus pour une entrevue avec CJDLTV, me confirment toutes que si c’était à refaire, elles ne changeraient rien.

 

T’sais, les gens nous écoutent parce qu’on est le fun. Un souper de docteures, ça doit être vraiment plate!”

 

Carolane a raison. Pas qu’un souper de docteures doit être plus accablant qu’un autre, mais des 475 000 quidams ayant visionné l’émission chaque semaine, mettez-moi au bûcher si un seul s’y est adonné dans le but de parfaire ses vodkas-canneberge.

 

On est ce qu’on est, même que moi j’me trouve même moins pire dans l’émission que dans la vraie vie, messemble que j’suis plus cute!”

 

Carolane me rappelle brutalement que dans la “vraie vie” justement, tout est relatif.

Cute, pour moi, c’est une fille qui me parle de son amour pour sa grand-mère pendant qu’elle tricote des pantoufles à ses jumeaux de qui elle est enceinte.

Mais pour Carolane, être cute c’est dire haut et fort qu’elle aimerait s’acheter un poteau de fitness pour s’y frotter la ploune.

Tout. Est. Relatif.

 

“Des fois, t’échappes une couple de niaiseries, pis t’as peur que ça se retrouve dans un épisode. Mais souvent, MusiquePlus coupe au montage parce qu’ils ne veulent pas que ca soit trop trash.”, me dit Jessica

 

Si inonder son piercing buccal avec 40 onces de GreyGoose chaque semaine, offrir furtivement des séances de palpage de ses seins en silicone à des clients, et parler de ses “cartes d’affaires pour fourrer” c’est pas trop trash, POUR VRAI, qu’on m’amène les archives de MusiquePlus. Tout de suite.

 

Carolane se reprend tout de même:

“Mais t’sais, dans la vrai vie aussi, je sacre pas ou je parle pas de pénis devant mon fils.

 

Ah, ok.

 

À travers ce malsain plaisir que j’ai à décortiquer leurs dires, j’admets aussi qu’il faut une grande dose de courage pour accepter d’incarner, à grande échelle, ces côtés stéréotypés que le public se plaît tant à ridiculiser. Cette transparence que les filles nous offrent chaque semaine les aide aussi à intérioriser le moins possible insultes et jugements.

 

Les gens aiment ça, haïr. L’autre jour, une fille m’a écrit pour me dire qu’on avait vraiment l’air nounounes. J’ai même pas répondu, elle devait être aussi nounoune!, lance Carolane.

 

Malgré cette force impressionnante à s’assumer pleinement, certaines ont participé à l’émission non pas sans quelques réticences.

Surtout Marilyne, contre toutes attentes:

Au début, je voulais rien savoir de l’émission, j’avais peur que ça scrappe ma vie. C’est quelqu’un qui me connaissait bien qui a dit à la production de venir me chercher, parce que je suis folle et que ça ferait un bon show.”

 

Effectivement, Maryline fait un bon show. Avec ou sans caméra.

 

Je pense que les gens me trouvent ben divertissante. Y’a même un homme qui fait 3 heures de route de Rimouski juste pour venir me voir travailler! Il m’achète des bouteilles de champagne, il reste assis, pis il me regarde.”

 

En personne, l’aplomb de Marilyne est colossal. Indépendante et travaillante, ne laissez pas votre inconscient assumer que sa représentation archétypale de la blonde bleachée signifie automatiquement qu’elle ne pense qu’à chasser le mâle alpha.

 

De tous les gars qui m’ont écris pendant l’émission, aucun ne m’intéresse. Je sais ce que je veux. Surtout que les gars ne m’écrivent pas pour la vraie moi, ils m’écrivent pour Marilyne Barmaid. Je préfère rester dans mes vieilles pantoufles. Et ma date Tinder au parc? Disons que je me suis ouvert un Tinder pour l’émission et que je l’ai refermé après.

 

Maintenant brunette, Marilyne surprend effectivement à être moins stéréotypée qu’on aimerait le croire.

 

Je me sens vraiment plus moi-même avec les cheveux très foncés comme ça. Le blond c’était juste pour l’émission. Brun-noir c’est ma couleur naturelle, ma mère est Sicilienne en fait.”

 

Et sa mère, pourquoi ne l’a t-on jamais vu?

 

Ma famille n’est vraiment pas comme moi. Ils n’aiment pas l’attention ou les caméras, encore moins ma mère. Je ne l’aurais jamais montrée à la télé.”

 

C’est vrai qu’à part celles de Rachel et Jessica, on n’a pas beaucoup eu la chance de voir les mères des filles. Carolane et Sandrine m’affirment qu’elles non plus, elles n’auraient pas voulu qu’on montre leur mère à la télé.

 

En fait, mes parents ne veulent même pas que je dévoile mon nom de famille”, me dit Sandrine, dont le “nom de famille” s’avère à être Diamond sur les réseaux sociaux.

 

Pendant l’entrevue, Rachel était justement absente, dû à un de ses nombreux doubles shifts. Mais où était donc Éliane?

 

Éliane? Qui ça?” – me donne Carolane en guise de réponse. “Je sais pas, elle doit être en train de faire des shakes avec son chum”, reprend-t-elle.

 

J’en déduis alors que le malaise qui transparaissait des yeux clignoteurs d’Éliane pendant toute la saison n’était pas qu’une illusion.

 

Jessica me confirme: Elle a mis fin au contrat au mois d’octobre, elle ne semblait plus très à l’aise avec l’émission. Elle est à l’école, elle a quitté définitivement le milieu des bars et ne nous parle plus. En tout cas à moi elle me parle plus.

 

Ben moi je pense que je lui ai jamais parlé, je l’ai juste frenché”- me dit Sandrine, vous l’aurez deviné.

 

Sandrine a effectivement un charme indéniable. En fait, ce fut mon coup de coeur de l’après-midi, et je comprends maintenant comment peu de filles lui résistent.

 

Beaucoup de gars m’écrivent pour des trip à trois avec leur blonde, mais pour 250 messages, 200 proviennent de filles. C’est cool, contrairement à avant, j’ai plus besoin d’écrire à personne pour des dates!”

 

C’est vrai, même à moi tu m’avais écris pour prendre un verre une fois”, commente Carolane

 

“Tu m’avais jamais répondu!”, re-renchérit Sandrine.

 

Intéressant, comme information. Surtout que je comprends que les filles se connaissaient vraiment avant l’émission, contrairement aux rumeurs qui veulent que toute l’émission soit scriptée.

 

Ben non, il n’y a aucun script! Et on n’était pas peut-être pas les meilleures amies du monde avant, mais on se connaissait vraiment! Et on s’est vraiment rapprochées depuis, on se parle tous les jours!”, m’explique Jessica.

 

Avec cette complicité indéniable et leur popularité montante, les 4 filles espèrent très fort une deuxième saison de Barmaids. Je parie qu’elles ne sont pas les seules.

À suivre.

 


À propos de l’auteure:
La rumeur court que Maude serait vegan, mais plusieurs disent l’avoir vu manger des pogos alors qu’elle était saoule. D’autres disent que c’était des saucisses déjeuner, et que c’est parce qu’elle n’avait pas pris son Concerta. On dit que Maude n’a pas d’âme, car elle ne tolère ni les chiens, ni Céline Dion, et parce qu’elle catégorise les légumes racines par stades freudiens. Si elle n’a pas encore terminé son bac après 9 sessions, c’est parce qu’elle est multidisciplinaire. Sa voix est rauque depuis Cuba 2013.

Photo : Barmaids

D'autres beaux textes à lire aussi...