Je pense que c’est une malédiction chez moi; je sais jamais quel linge mettre dans quelles circonstances.

En fait, c’est inexact. Je pense que rationnellement, je sais quel linge je devrais mettre. Mais entre ce que je décide de mettre et ce que j’aurais dû mettre, il y a un fossé infranchissable.

 

La dernière fois que ça m’est arrivé c’était hier.

Je suis allé à une rencontre d’information sur un projet de modification de zonage pour un développement de projet de condos… bon ok, je m’arrête là, je m’ennuie moi-même. En gros, un truc d’immobilier un peu plate qui attire les personnes âgées, les personnes riches, et moi, apparemment.

C’était un truc sérieux. Il y avait même Françoise David et le gars qui jouait Germain St-Germain dans Radio Enfer. Le gratin.

Tout le monde était en complet ou du moins en chemise. Très propre, très classe.

 

Moi, je suis arrivé là en portant mon t-shirt de lutte. Sur lequel on retrouve trois lutteurs en bedaine qui chevauchent une licorne en jouant du trombone. Sur un arc-en-ciel. Ah oui, pis le chandail est fluo.

 

 

Y’a personne qui m’a vu rentrer pis qui s’est dit ”Qui est ce personnage important qui vient se joindre à nous? Sûrement un riche homme d’affaires.”

Ça fait que j’ai gardé mon manteau pis ma tuque tout le long (je m’étais pas peigné non plus) pis je suais comme un cochon.

Mieux vaut être le gars qui sue à grosses gouttes que le gars avec le t-shirt de lutte dans une consultation de développement immobilier.

 

Ça a toujours été comme ça depuis que je suis tout jeune.

Ça doit venir de ma mère.

À ma première journée de première année, les professeurs avaient eu une idée funky. Nous étions deux classes, alors les professeurs ont suggéré la chose suivante: tout le monde dans la classe de Caroline, vous allez vous mettre un petit truc bleu, ceux dans la classe de Nicole, un petit truc rouge.

Clairement, Caroline était une Crips pis Nicole était dans les Bloods.

 

Ma mère a demandé à Nicole ce qu’elle entendait par un petit truc rouge. Elle lui a dit ça peut être n’importe quoi: un chandail, un bandeau, un petit peu de maquillage rouge sur le bout du nez. Je sais pas comment ça s’est passé dans la tête de ma mère, mais elle a entendu ”un petit rond rouge sur le nez”, sauf qu’elle a compris ”je dois déguiser Pier-Luc en clown avec un GROS nez rouge”.

 

Arrive donc la première journée d’école.

J’entre dans la classe, 2-3 élèves ont un t-shirt rouge, tous les autres ont oublié la thématique de Bloods à Nicole.

Moi, j’ai une perruque multicolore, un maquillage de clown complet avec un nez de clown rouge, et un suit de clown jaune avec des patchs carreautées. Les gants et les souliers rouges viennent compléter le tout.

Les élèves étaient morts de rire, et la confusion se lisait sur le visage de mon enseignante (elle voulait un gang de rue elle, tabarnak).

 

Et c’est un problème répandu dans ma famille au complet.

Quand mon père s’est marié, une bonne partie de mes oncles se sont présentés en bermudas avec les bas montés aux genoux.

Mon petit frère, lui, était déguisé en capitaine de bateau. Parce que. Personne ne s’est arrêté un seul instant pour se dire: ”Coudonc, c’est drôle que la photo de mariage ressemble à une photo de Club Med, hein?”

Il faisait chaud pis on est ben en bermudas, coudonc.

C’est une des raisons pourquoi je me marierai jamais. J’aurais peur d’arriver à mon mariage en costume de pompier pis de pas être trop sûr de pourquoi moi-même. 

 


Pier_Luc95

À propos de l’auteur :
Pier-Luc n’a pas l’air de ce qu’il est vraiment. Il donne l’impression d’un gars jovial et calme. Il est toujours en criss et crissement angoissé. Les gens pensent qu’il est un garçon poli, aussi. Dans ses temps libres, il s’intéresse à la politique, à la lutte professionnelle et à Pokémon. Faut pas chercher à comprendre.

 

D'autres beaux textes à lire aussi...