Le temps des Fêtes approche, c’est donc l’heure des revues de fin d’année: on choisit les meilleurs films que personne n’a vu, les meilleurs livres que personne n’a lu, et les meilleures recettes de filet de porc et de tartare que tout le monde a regardé dans le livre de recettes, mais que personne n’a cuisiné.

 

Mais il y a un consensus qui se dégage de toutes les discussions: 2016 a été une année pourrie.

Contrairement à toutes les années précédentes, où c’était la paix dans le monde, où les gens passaient moins de temps à mourir et plus de temps à discuter de philosophie autour d’un bon café équitable, cette année a vraiment été une année nulle à chier.

Chou 2016. Chou.

 

Mais voyez-vous, en tant qu’artiste (je faisais de l’art abstrait sur Paint quand mon père m’amenait à son travail et qu’il me ploguait sur son ordi pas de jeux), je suis un témoin de mon époque, un porte-voix pour l’inconscient collectif, et j’ai une grande annonce à vous faire: 2017 va être une année formidable.

 

Le 31 décembre prochain, ne gaspillez pas votre salive.

Ça ne vaut même pas la peine de vous souhaiter la bonne année, ça ira de soi.

Profitez donc du décompte pour dire d’autres choses qu’on ne se dit jamais, comme par exemple ”5, 4, 3, 2, 1… Il n’y a vraiment pas de longueurs dans les films de Xavier Dolan!”

 

2017 sera une grande année parce qu’on en fera une grande année.

On ne subira pas les paroles et les actions des Trudeau, des Trump, des Couillard et des Rambo. On n’est pas obligés de les écouter. On va plutôt les huer, partout où ils vont aller.

Dans la rue, à la télé, on va appeler les lignes ouvertes à la radio et s’asseoir à côté d’eux dans leur limousines pour leur crier chouuuuu.

On ne vous écoute plus, on crie chou.

 

Et quand Barrette va aller à la télé pour faire son fendant avec du Jell-O, au lieu de le laisser pendant des heures dire aux personnes âgées qui souffrent qu’elles se plaignent pour rien, on va aller lui enfoncer la cuillère dans le fond de la gorge et le recouvrir de merde.

Ça peut paraître violent, mais c’est ça qu’on fait subir aux résidents des CHSLD après tout.

 

À force de se faire huer, les oreilles vont se mettre à leur siller. Chez une personne normale, ça ferait qu’on n’entendrait plus très bien. Mais comme ces gens-là font juste ça ne pas écouter, ça n’aura pas le choix de faire l’effet inverse et ils vont se mettre à nous entendre.

 

Quand notre tante ou notre grand-mère va aller sur Facebook pour dire des choses méchantes sur les homosexuels et les “races”, on ne va pas juste rouler des yeux, et on ne va surtout pas lui écrire des insultes en retour.

On va plutôt l’éduquer.

Et pas juste en lui disant: ”Tiens, lis tel livre, je suis vraiment intelligent je vais à l’université.” Non, on va aller chez elle jaser un petit peu.

Elle va être contente d’avoir de la compagnie et ça va plus lui donner le goût d’écouter.

 

Et si nous même on se met à avoir un peu peur de l’autre à force de regarder les nouvelles qui répertorient chaque drame comme un musée des horreurs, on va fermer l’onglet ”Actualités” et ouvrir des vidéos Youtube pour apprendre une nouvelle langue.

Et après on pourra écrire aux autres ”أسمعك”.

Ça veut dire ”Je t’écoute” (en tout cas, je pense, je l’ai fait avec Google translate, j’ai pas encore commencé à suivre mes cours sur Youtube).

 

On va arrêter de se dire que c’est vraiment triste que la littérature et le cinéma québécois soient si mal en point, et on va écrire à Netflix pour leur dire ”là, on veut voir des films québécois. Ou au moins des films en français parce que là j’ai donné mon mot de passe à ma mère pour rien pantoute.”

On va peut-être même se désabonner pendant un mois pour aider à faire comprendre le message. On pourra aller s’acheter un livre québécois à la librairie pour occuper ce mois-là.

Ça va ben prendre un mois le lire, on a perdu l’habitude.

 

On va arrêter de regarder la planète mourir. On va recycler et composter, mais aussi acheter moins.

Et quand il va y avoir des manifestations contre les pipelines de gaz de schiste à effet de serre de couche d’ozone au BPC, on va y aller.

On va y aller en transport en commun à part de ça.

Il va y avoir des policiers, mais c’est pas grave, parce qu’on va être plus qu’eux, et s’ils ont des boucliers pis des matraques, nous on va avoir des idées et de la conviction.

 

On va faire de 2017 une grande année parce qu’on est tannés des années de marde.

Pis c’est nous qui décide, sinon on joue pu.

 

*Note de l’auteur: En 2017, ”on” va inclure d’abord la personne qui parle.

 


Pier_Luc95

À propos de l’auteur :
Pier-Luc n’a pas l’air de ce qu’il est vraiment. Il donne l’impression d’un gars jovial et calme. Il est toujours en criss et crissement angoissé. Les gens pensent qu’il est un garçon poli, aussi. Dans ses temps libres, il s’intéresse à la politique, à la lutte professionnelle et à Pokémon. Faut pas chercher à comprendre.

 

D'autres beaux textes à lire aussi...