mct1

Pour Mel.

 

Faut que j’fasse mon mea culpa.

 

Le premier étant que je ne parle pas du tout latin mais j’trouve ça cool les langues mortes c’est comme un peu moi en-dedans parce que j’ai l’âme noire. C’pas vrai j’suis beige plate avec des moments fuchsia quand j’prends un mojito.

 

Le deuxième et le vrai, c’est que l’autre fois, j’suis allée dans un bar karaoké pis je me suis surprise à médire d’une gang de filles avec des jupes ras-la-framboise qui chantaient If you wanna be my lover avec way too much fun pour ce que mon âme pas-de-couleur peut gérer.

 

Je m’excuse, chères SPICE. C’était hypocrite de ma part.

 

La vérité, c’est que j’étais jalouse.

D’ordinaire, la scène, le micro pis le way too much fun à être hystérique, c’est à ma gang de chums pis moi (lire ici chums comme dans « amis », j’ai pas plein d’amoureux c’est plate mais c’est comme ça la monogamie pis le fait de pas pogner surtout yo sont où les faux-bums fins dans l’fond HAN VOUS ÊTES OÙ ?).

 

Surtout, j’étais un peu fâchée parce que j’me suis rendue compte à quel point vous étiez gossantes pis que y’avait une envie unanime de lancer les tabourets dans votre face de fond de teint lisse.

Ça m’a fait sortir du déni.

 

Aujourd’hui je l’avoue : mes amis pis moé, on est coupables. On se trouve bin cool, mais tout ce temps, on faisait juste gosser encore plus que n’importe qui.

J’pense qu’on est ce qu’on appelle « des estis » au karaoké.

 

Ça mérite des excuses.

 

On s’excuse de la fois où on a volé le deuxième micro pour se cacher en-dessous des tables pis faire des backvocals inadéquats pendant que tout le monde cherchait désespérément la choriste cachée pour l’assommer.

 

On s’excuse de chanter Bring me to life pis Ainsi soit je de Mylène Farmer.

 

On s’excuse si on participe pas quand des boys vont chanter du Kaïn ou Terre promise avec leurs grosses bières. Les gars, cessez. Juste. Cessez. Vous êtes pas nos kicks, retournez faire pousser vos cheveux pour garnir vos maigres man bun.

 

On s’excuse si on n’est pas super enjoués quand la fille qui chante bien vient nous pousser du Isabelle Boulay. Fille, on le sait que t’as gagné Secondaire en Spectacle y’a 8 ans pis que t’étais finaliste au concours de chant du festival de la patate. C’est vrai que t’as un « bel instrument » mais on n’est pas comme Marc Dupré – on trouve pas que ta voix descend du ciel. On te trouve juste plate. Chante-nous du Rihanna pis enlève ton coquet cardigan pour l’amour – c’pas grave de dévoiler tes épaules.

 

On s’excuse de voler vos tounes si après cinq secondes, personne est monté sur le stage. On a plus d’attitude (dans nos têtes), pis on a besoin d’attention.

 

On s’excuse de danser du contemporain sur du Garou.

 

On s’excuse d’avoir fait semblant que j’étais atteinte du cancer quand j’avais les cheveux rasés pour Leucan juste pour me dédier une chanson profonde pis créer un frette tellement palpable que c’était physiquement douloureux.

 

On s’excuse à la madame rockeuse avec sa camisole licou à paillettes pis ses jeans Parasuco. C’était pas si bon Hit me with your best shot. On voulait juste te voir faire le move où tu kickes ton pied dans les airs pour vivre ton rock.

 

On s’excuse surtout parce qu’on aime profondément ça le karaoké pis on n’est pas sur le bord d’arrêter de scrapper vos soirées.

 

 

À vos tabourets and zigazig ah !

 


valerie_fortinÀ propos de l’auteure:
Valérie est une fille mi-coquette mi-grivoise qui s’assume moyen mais qui a des belles amies donc elle paraît plus cool. Elle voudrait avoir un pug pour l’appeler Miss Caprice, elle te trippe dessus quand tu la trouves drôle et elle possède un ukulele qu’elle a nommé Dany. Elle rêve de se faire offrir des bulles en lui disant « T’es une princesse vraiment unique, t’es la sirène des alcooliques ». Parce que Val, elle t’écoute, elle te juge pas.

Photo : Pierre Latour

D'autres beaux textes à lire aussi...