Dimanche soir dernier Steph P. pis moi on s’est rendu au Métropolis pour le show de Metronomy, le band de pop/indie-dance-rock anglais à saveur très excitante et actuelle. Apparemment que le quatuor avait aisément rempli la SAT l’automne passé lors de son premier “vrai” passage à Montréal, et avait dès le lendemain annoncé son retour au printemps 2012. Ce “retour” en question était attendu de pied ferme par les fans on dirait bien, parce qu’à ma petite surprise; c’était genre plein. (Tsé on aurait voulu s’avancer pour prendre des photos de plus proche mais oublie ça!)

Quand on est arrivé vers 20h15, y’avait le groupe de Sandro Perri qui faisait l’ouverture. L’intérêt était pas vraiment là de mon côté. Steph P. disait que ça lui faisait un peu penser à un groupe qui joue des covers de Rush au Club Soda. J’étais d’accord. Ça fait qu’on en a profité pour aller se procurer des bières au bar. On fait un “Tchin!” pour célébrer le début d’la soirée et la fin d’la fin d’semaine. J’me roule les yeux au ciel parce que sérieux faire “Tchin!” c’est une des choses les plus useless au monde selon moi. Ça fait sourire Steph P. parce qu’a le sait que j’hais ça.

Ça prend pas trop de temps pour que Sandro Perri et sa bande débarassent d’la scène pour laisser la place à la main attraction de la soirée. Metronomy arrivent pis tout le monde crie. J’aime ça quand on attend pas trop. Quand on l’sent que ça va être short and sweet pis qu’on aura pas trop mal aux jambes à la fin d’la soirée.

Les musiciens ont une batterie, une bass, deux claviers pis des fois des guitares. Ils ont aussi chacun une genre de pastille de lumière sur le coeur qui allume à des moments adéquats dans leurs chansons. Ils commencent avec “Some Written“. La vibe est bonne, ça donne hâte à l’été. Le leader du groupe s’adresse à la foule. “Salut Montréal.” La foule est contente. Tsé une foule ça capote à chaque fois qu’un artiste étranger prononce le nom d’sa ville. C’est correct, on a cheeré nous autres aussi.

 

Ils balancent déjà leur hit “The Bay” comme deuxième chanson. Ma préférée. Mais j’avoue que j’ai pas bien écouté tous leurs albums. Peut-être que j’en ai d’autres préférées sans le savoir. Je vais les écouter, promis.

Wikipedia fact apprit pendant la soirée: Savais-tu que Metronomy s’est formé en 1999? Wow ça fait longtemps!

Plus le show avance, plus je suis surpris; j’trouve que leurs tounes sortent ben mieux en live qu’en disque compact. J’imagine que c’est normal dans le fond… J’ai presque le goût de danser. La basse est forte. C’est sûrement pas si facile que ça mais on trouve quand même que leurs chansons ont l’air faciles à jouer. Steph P. accroche sur Anna Prior, la batteuse du groupe. Déjà que c’est rare qu’une fille soit à la batterie, il faut dire qu’avec sa petite robe rose à paillettes et ses longs cheveux roux, Anna rock pas mal. Honnêtement, on aurait le goût d’être dans leur groupe nous aussi. “Eille on devrait se faire un band! On déménages-tu à New York?” C’était sûrement la bière qui parlait.

Anyway. Ils ont joué beaucoup de tounes de leur dernier album “The English Riviera” (2011), mais y’en ont aussi joué quelques-unes de leurs anciens albums “Nights Out” (2008) et “Pip Paine (Pay The £5000 You Owe)” (2006), dont “You Could Easily Have Me” que voici.

(Merci à chapboy102 pour le vidéo!)

Somme toute, c’était une très belle soirée, parfait pour un dimanche. Merci à High Food d’organiser de si beaux spectacles.

_____________________________

Metronomy sur Facebook
Metronomy sur Twitter
Metronomy sur Wikipedia

D'autres beaux textes à lire aussi...