facebook_honnete

Ce que je souhaite n’est pas nécessairement une refonte majeure de la plateforme, mais simplement qu’on humanise un peu plus le réseau social qu’est Facebook.

J’me dis que si on est si fier de montrer nos acquis et nos réussites, on devrait être capable de balancer ça avec nos moins bons coups et nos échecs.

Facebook devrait nous obliger à respecter un ratio, à balancer le bon pis le mauvais.

Pis le site bloque tes publications quand tu deviens trop frais-chié.

Parce que non, la vie, c’est pas une pub d’Activia.

 

Si tu nous exposes ton souper au Tapeo à 250$ avec une série de 8 photos filtrées avec des bandes blanches de chaque bord, balance-nous donc aussi tes repas le restant de la semaine.

Pas certain que tes 6 autres soupers sont tous à thématique « tapas espagnoles ». Elle est où la photo de ton spagat sel/margarine Becel accompagné d’un verre de jus Oasis orange/banane que t’as mangé seul en écoutant une comédie d’Adam Sandler qui a mal vieilli?

Moi j’aurais liké.

 

Ça devrait être accepté socialement de poster une photo de forêt même si le but de ta randonnée en montagne était de te rendre au sommet. Mais qu’est-ce tu veux, t’es pas assez en forme. C’est ça qui est ça.

Faque au lieu d’être une belle contreplongée sur le paysage des Laurentides, ben ça va être la photo d’un érable.

Moi j’aurais liké et même commenté. Peut-être même avec un emoji le fun comme celui-là: woman-with-bunny-ears

 

V’là une couple d’années j’avais été à New York avec ma blonde et elle avait publié le fameux selfie de couple entrelacé sur le toit du Empire State Building.

Elle avait écrit quelque chose comme:

« Week-end d’amoureux dans la grosse pomme! Bonheur total! xox »

#BestBoyFriendEver

 

Mais ben honnêtement, le statut aurait dû être:

« Week-end d’amoureux dans la grosse pomme! On s’est pogné dans le char pis on s’est pas adressé la parole depuis les Adirondacks. On baise pu anyway, on devrait se laisser après les Fêtes mais j’ai pu assez de confiance en moi donc je vais endurer jusqu’à temps qu’il fasse le move. xox »

#DefinitelyNotTheBestBoyfriendEver

 

Modification de la réalité et bonheur fictif: 1

Franchise et honnêteté: 0

 

Là on est plus dans l’action mais c’est pareil pour les relations.

Cet été j’avais été prendre une bière dans le Mile-Ex (ce nouveau quartier fictif inventé par les constructeurs immobiliers pour pouvoir rajouter 20 000$ aux prix de leurs condos), pis une fois assis au bar, j’ai aperçu un de mes amis Facebook qui, comment je dirais ben ça… n’est pas vraiment mon ami.

Je l’ai vu, on s’est vu. Je me suis dit GO, c’est le minimum, présente-toi. C’est juste crissement logique… Ben non. J’ai choké. Pis en plus y revenait d’Hawaii pis j’avais liké ses photos de vacances le jour même.

Quelques semaines plus tard, on s’est revu dans d’autres circonstances pis je lui ai expliqué tout ça et lui aussi s’était dit la même affaire. Deux beaux épais.

 

Depuis ce jour, je me suis fait la promesse d’aller saluer tous mes amis Facebook que je vais croiser.

Pour ensuite quitter, dans le plus grand des malaises.

 

Mea culpa oblige, j’ai déjà essayé moi aussi de prétendre que ma vie était cool as fuck.

« Que celui qui n’a jamais péché lance la première pierre. »

-Jean 8:7

 

« Même si pierre qui roule n’amasse pas mousse. »

-Un gars s’a brosse au Wisconsin en 1932

 

J’aimerais ben ça partir le bal et afficher mes échecs sur la toile, et Dieu seul sait qu’ils sont supérieurs à mes succès, mais j’ai la même peur que tout le monde.

D’avoir l’air humain et vulnérable.

Pis que mes amis d’enfance voient ça et se disent:

« Ouin ben j’ai bien fait de racheter la ferme familiale parce que je regarde le p’tit Therrien qui reste en grand’ ville pis ça pas l’air d’aller fort fort ses affaires. »

 

Même si à la base Facebook est un réseau et non une vitrine. Parce que qui dit vitrine, dit magasinage et qui dit magasinage dit tentative de persuasion.

Mais nous persuader de quoi? D’acheter ta vie remplie d’allégresse et de bouteilles de Veuve Clicquot à 69,25$?

J’espère que t’as ta carte Inspire.

 

Dépeindre sa vie de façon réaliste même si des fois elle ressemble à un épisode de Yamaska ou la modifier pour qu’elle ait l’air d’un épisode d’Occupation Double?

Voilà une décision déchirante.

Mais rappelons-nous que l’équilibre est dans la balance.

 


Julien95À propos de l’auteur :
Pratiquant le défoulement littéraire depuis déjà plusieurs années, Julien aime bien analyser et comparer sa situation avec le monde extérieur pour réaliser que finalement, c’est si pire. Depuis sa tendre enfance, le film Les aventuriers du timbre perdu lui sert de guide de vie, les déceptions ne feront donc que continuer à s’abattre sur lui. Avec le temps, il a appris à faire la paix avec les gens qui ont un tatouage tribal.

D'autres beaux textes à lire aussi...