sims_pleure

J’ai envie de m’excuser à l’avance de la lourdeur et du sérieux du texte, mais je le ferai pas. C’est déjà lourd à vivre ou à côtoyer, faudrait que ça se «légère» d’en parler. Au pire, va sur Instagram y’a des photos de minous c’est cuuuuuuute.

 

L’automne va bientôt entreprendre son coloriage de feuilles et son raccourcissement de jour. C’est ma saison préférée, mais ça vient avec ses désagréments.

 

L’automne pour moi, ça rime davantage avec l’envie de rouler très très vite dans un mur de béton que de siroter un breuvage chaud avec des épices cannelle-gingembre ou d’abuser de recettes avec des graines dedans – de citrouille, vous aurez compris.

 

Y’en a comme Fred St-Gelais qui bleache du noir, moi j’le broie. C’est mieux pour le look mais pas pour l’humeur.

 

Ce qui m’amène (habilement) à parler de dépression. Si tu trouves qu’une déprime ou un blues c’est pas smatte, bin la dépression c’est SUPER MÉCHANT.

 

C’est la tristesse qui te gunne dessus. Voldemort, des détraqueurs pis, le PIIIIIRE, Malefoy-p’tit-verrat-sournois qui prennent ton cœur d’assaut. Te sentir coupable pour rien (j’ai pleuré 15 minutes après avoir échappé un crayon la semaine passée parce que j’me trouvais incompétente dans l’art de savoir tenir un objet – qu’on me lapide, sale conne que je suis). Ton hygiène de vie qui sacre le camp pour laisser place à des idées comme être inerte en d’sous d’un char.

 

« Bon, a veut encore de l’attention… »

 

Si tu penses ça, viens ici que j’te serre dans mes bras. J’vais essayer de t’expliquer ça simple. P.S. j’ai craché sur le dos de ton sweatshirt en te collant ; y’était lette mais pas autant que ton âme.

P.P.S. Retourne donc sur instagram avant que j’te filtre moi-même la face avec un jab sur la tempe.

 

Une dépression, c’est perdre sa game de Sims. Yinke ça.

 

Et pourtant, tu te sens loser. Tu te dis : « Y’a pas de bombes autour de moi. J’ai pas traversé l’océan dans une bébelle gonflable cheap. J’suis pas orpheline. Le seul but du jeu c’est de survivre au quotidien le plus banal. Pourquoi j’pas capable de prendre le dessus ? »

 

Ta vie allait bin. Tu travaillais comme agent immobilier à un salaire te permettant d’acheter un lit sommeil 8+. T’as plein d’amis, tu développes tes skills de cuisine en préparant des pixels brun-jaune. T’as réussi à faire l’acte avec Martha la voisine chaude. La gloire !

 

Pis un moment donné, tu perds le contrôle. T’as fait un party pour monter ta barre de social dans le vert et t’as dépassé ton heure de dodo. T’as manqué une journée de job. Ta toilette est brisée mais t’as pas assez de skills de plombier pour la réparer faque tu urines dans ton salon. T’es triste. Et honteux.

 

Ça te prend du temps nettoyer tes flaques de honte. Tes amis viennent te visiter, tu leur jargonnes des « wa ba dooo bee washen diiii HA HA HA». Tu perds ta job. T’es encore plus triste.

 

T’es rendu avec un cycle de sommeil impossible, tu manges mal, même prendre ta douche est compliqué. Tu reçois des notifications d’entretenir mieux tes relations parce que vous êtes pu amoureux, Martha pis toi. Voyons, t’es don’ bin triste !

 

Tu fais juste des affaires poches. Frigo-lit-toilette-douche. C’est ça ta game pis c’est plate en viarge. Tu voudrais aller nager pis enlever l’échelle.

 

« Botte-toi le cul pis fais des affaires le fun… »

 

Ultimement, tant que les objectifs manger-dormir-se concentrer-ne pas vouloir mourir n’ont pas été atteints, les autres activités font juste scrapper encore plus ta partie. Compris ?

 

Une chose à la fois l’pressé.

 

Heureusement, dans la vraie vie, tes relations s’effacent pas aussi rapidement pis tes amis t’aident à te gérer les besoins de base. Y’a des cheatcodes comme des pilules, des thérapeutes, des spas nordiques, tirer du gun sur des canisses pour sortir le méchant, des soirées pyjama-vino-jujubes-mal de cœur-oups j’ai vomi dans le lavabo.

 

Puis tranquillement… Tu te mets chum avec le facteur. Ta toilette est correcte. Tu commences une job de gardien de zoo. Wa ba dooo bee washen diii !

 

J’suis même pu triste et j’aime ça l’automne. J’vais reprendre ma game de Sims pour me venger de Martha la bitch astheure.

 

 

Merci aux amis qui « réparent ma bol ». L’analogie est peu élégante, mais vous encouragez l’amie de marde que j’suis faque c’est de circonstance. J’vous envoye des becs d’amour ainsi que ma reconnaissance éternelle.

 


valerie_fortinÀ propos de l’auteure:
Valérie est une fille mi-coquette mi-grivoise qui s’assume moyen mais qui a des belles amies donc elle paraît plus cool. Elle voudrait avoir un pug pour l’appeler Miss Caprice, elle te trippe dessus quand tu la trouves drôle et elle possède un ukulele qu’elle a nommé Dany. Elle rêve de se faire offrir des bulles en lui disant « T’es une princesse vraiment unique, t’es la sirène des alcooliques ». Parce que Val, elle t’écoute, elle te juge pas.

D'autres beaux textes à lire aussi...