community-mr-mrs-human-being

Une fois, une féministe m’a traitée de féministe pis ça m’a fâchée.

Parce que c’est pas quelque chose que je revendique, je ne frotte pas mes muqueuses sur toutes les causes que je touche.

De ramener tous mes propos au fait qu’ils sortent des lèvres d’une personne qui a d’autres paires de lèvres, je trouve ça sexiste.

Comme si la valeur des idées était tributaire de ton agencement de chromosomes.

 

Depuis quelque temps on dirait que les médias parlent juste de féminisme. Et on dirait que je devrais me sentir impliquée, avoir mon mot à dire (parce que j’ai un vagin et une grande gueule, you know).

Me semble que ce n’est pas mon combat. Bien que je soutiens les luttes féministes, c’est jamais quelque chose que j’ai revendiqué.

Avoir un appareil reproducteur similaire, ce n’est pas un point commun suffisant pour me sentir de connivence avec la moitié de l’humanité (c’est BEAUCOUP de monde là… c’est sûr qu’il y en a des connes dans la gang).

 

J’ai l’impression que c’est pas mon combat parce que j’ai pas envie de me chicaner pour des affaires qui me semblent évidentes. En débat comme en gestion des ressources; je prône l’économie énergétique.

Le problème avec les “isme”, c’est qu’on se masturbe dans des théories et on crée de l’opposition… féminisme VS égalitarisme…Hommes VS femmes…

On s’obstine sur Facebook pour se réconforter dans ce que l’on pense déjà en se disant « Les féministes ont tort, les égalitaristes ont tort, les sexistes ont tort » (non ça par exemple c’est vrai, les sexistes ont tort).

C’est par l’inclusion qu’on va faire changer les choses. Pas en chicanant le monde.

C’est en côtoyant des hommes et en se considérant comme leurs égales qu’on va imposer sur l’autre le respect dû.

 

J’ai pas l’impression que le féminisme c’est mon combat.

C’est peut-être parce qu’à la base, je ne me vois pas comme une fille.

On s’entend, je ne me vois pas non plus comme un garçon ou un orang-outan.

 

Je me vois simplement comme un humain qui interagit avec d’autres humains.

Mon identité sexuée n’est pas la première chose que je présente.

 

Et je pense sincèrement que si tout le monde arrête de se/nous considérer comme un sexe, y’aurait pu de problème.

I don’t see color when i look at people – i don’t see vagina when i look at people.

 

Ensuite, ça se peut que ça soit la première chose que les gens voient. Parce que t’sais, les cheveux, les décolletés et tout le tralala.

Arrêter de se présenter comme une sexualité, sans toutefois la renier.

 

Mon genre fait partie de mon identité, mais c’est un des MILLE ingrédients qui la constitue.

Je suis une femme, oui okay. Mais je suis aussi une très bonne imitatrice de Daria, une fan de Degrassi nouvelle génération, une mauvaise cuisinière, une paléontologue refoulée, une bordélique accomplie, un désastre dans un karaoké.

Le but c’est d’être soi-même.

Pis moi-même, c’est plus que des trompes de Fallope. (Je viens de googler comment écrire « Fallope ». Je suis sois pas très bonne à être une femme, sois une piètre auteur. Mettons que j’pas très bonne à être une femme. Ma sélection est faite.)

 

Rentre-moé pas ton féminisme dans la gorge, t’es pas mieux qu’un gros noir dans un film porno.

(Pis ça c’est vraiment méchant parce que les hommes noirs sont ceux qui sont le moins payés dans l’industrie du porno pis on est sensés être ben sensibles sur les iniquités salariales.)

 

Fake ouin.

Finalement je parlerai pas de féminisme.

Sorry pour les quatre derniers paragraphes.

Je vous aime. Tous. (Sauf Marc. Fuck toi.)

xxx

 


Catherine95À propos de l’auteure :
Catherine Thomas. Tite-Jo connaissante notoire. Auteure drôle, paléontologue aguerrie et collectionneuse d’histoires. Elle n’aime pas le Nutella et le bacon alors oui, vous pouvez la mépriser. Mais méprisez-la pas trop parce qu’elle a aussi un match de 94% avec Yoda sur Lovecalculator.

 

Photo : Mr & Mrs Human Being, Community

D'autres beaux textes à lire aussi...