cegep_article

Cette semaine il a été mentionné dans les médias que les jeunes libéraux suggèrent l’abolition des cégeps. Nous nous sommes penchés sur la question.

Nous pensons qu’il faut garder les cégeps :

  1. Parce que sinon, comment nos citoyens de demain feraient pour apprendre à jouer au pool ?
  2. Parce que t’as besoin d’une période de transition pour ArRÊter D’ÉcRIRe CoMMe Ça, L0L.
  3. Parce que la fille épaisse de ton secondaire n’y va pas.
  4. Parce qu’il faut bien vivre une passe utopiste humaniste anarchiste au moins une fois dans sa vie.
  5. Parce que c’est là que ça commence à être legit de vouloir frencher ses profs.
  6. Parce que si on passait directement du secondaire à l’université, où est-ce qu’on apprendrait à faire une page de présentation ?
  7. Parce que sinon Les Cowboys Fringuants n’auraient plus de public.
  8. Parce que c’est là que le gars de 32 ans avec des rastas habite.
  9. Parce que t’as besoin d’apprendre à doser ta consommation de bière et de café. (Note de l’auteur : prends pas les 2 en même temps… ça finit en commotion cérébrale.)
  10. Parce que des fois c’est nice de manifester sur du Loco Locass pendant trois semaines d’affilées.
  11. Parce que tu commences à avoir des cours de philosophie et ça, ça rend tes débats au bar beaucoup plus intéressants.
  12. Parce que si tu veux du weed, t’as juste à jaser avec l’équipe d’impro. (Ou avec le gars de 32 ans qui a des rastas.)
  13. Parce que sinon tu lirais sûrement jamais Cyrano pis tu pourrais pas comprendre les subtiles jokes de nez.
  14. Parce qu’en entrant au cégep, tu considères encore « chevalier » comme carrière potentielle. C’est peut-être pertinent de prendre un petit recul là-dessus avant d’entrer à l’uni.
  15. Parce que t’as accès à une table de baby-foot gratuitement. (Bon, il manque toujours 2 ou 3 morceaux, mais tsé.)
  16. Parce qui a du monde payé avec nos taxes qui a réfléchi pendant fuck longtemps à si on lexicalise le mot « cégep » ou pas.
  17. Parce que tu vas pouvoir dire que t’as visité des endroits que Céline Dion a jamais vus.
  18. Parce que ça te prend le cégep pour te rendre compte que le théâtre c’est peut-être pas ta force finalement.
  19. Parce que c’est là que tu réalises que tu peux avoir des opinions sur quelque chose et avoir des arguments autre que « j’te l’dis dude » ou un coup de poing s’a yeule pour défendre ton point.
  20. Parce que le gros livre de bio fucking cher ça fait quand même un beau souvenir.
  21. Pour prendre un cours qui s’appelle « Acquérir une identité personnelle dans une société éclatée ». (Fait vécu.)
  22. Parce que sinon, qui donnerait une deuxième vie aux ponchos en laine brune piquante qui moisissent dans les fonds de tiroir de tes parents trop nostalgiques pour les sacrer aux vidanges ?
  23. Parce que ça te prend les cours de philo pour apprendre que ça se peut avoir 33% à un examen.
  24. Parce que c’est la dernière fois que tu vas pouvoir tout payer tes manuels scolaires en même temps. Rendu à l’université, la conseillère financière va te proposer de payer 10 pages par semaine pendant 65 ans.
  25. Pour lire Maria Chapdelaine si tu l’avais pas déjà lu au secondaire.
  26. Parce que « soirée de financement », c’est juste un mot propre pour dire « gros criss de rave ».
  27. Parce que… YOLO.
  28. Parce qu’un cours de camping d’hiver c’est nice. Come on.
  29. Parce qu’il te faut ces deux ans-là pour réaliser que c’est peut-être pas nécessaire de systématiquement écrire le nom de tes matières en liquid paper sur tes cartables.
  30. Parce que Zola.
  31. Pour vivre le stress inutile de la remise du travail de mi-session de socio qui compte pour 25% de ta note finale et qui, peu importe ce que t’en penses, ne changera rien à ta réussite professionnelle.
  32. Parce que ça te prend une période dans ta vie pour réaliser qu’un muffin aux bleuets, même s’il est très gros, ne constitue pas un vrai repas.
  33. Parce que c’est ta seule chance de voir un gars habillé en pompier lire du Socrate.
  34. Parce qu’il y a rien comme se faire créditer pour donner des massages sloppy dans un cours de relaxation.
  35. Parce que c’est là que tu commences à réaliser que tes choix scolaires ont des impacts importants sur ta vie future (à moins que tu sois le gars de 32 ans avec des rastas).
  36. Parce que changer de programme au cégep, ça t’endette pas mal moins qu’à l’université. #sessiona100piasses
  37. Parce que les secondaire 1 auraient vraiment vraiment la chienne des secondaire 6.
  38. Parce que si y’avait pas de cégep, où irait-on pour se crisser de Platon ?
  39. Parce que dans mon temps y’en avait pis y’est pas question que tu changes quoi que ce soit à mon Québec.
  40. Parce que ça ferait de nous les États-Unis.

 


Pour en connaître plus sur ce débat, nous vous suggérons cet article d’Olivier Bégin-Caouette dans Le Devoir :

« J’invite donc les jeunes libéraux à oeuvrer à une meilleure adéquation entre les formations collégiales et universitaires (DEC-BAC) et à la persévérance scolaire afin de réellement faire progresser le Québec plutôt que de démolir un des piliers de son développement. »

Photo : CollegeDegrees360

D'autres beaux textes à lire aussi...